logo APPEVA
° Page d'accueil
° Horaires
° Tarifs
° Plan d'accès
° Evénements spéciaux
° Quelques photos
° Journée Vapeur
° Boutique
° L'histoire
° Le parcours
° Le musée
° Le réseau en 7"1/4
° Liens
° Bonus
° Venez nous aider !

° Pour l'amateur
  ° Le matériel roulant
  ° L'actualité
  ° Nouvelles brèves
  ° Les événements
  ° La galerie photos

° L'association
° Revue Voie Etroite
° Actualité du site

 English version Deutsche Übersetzung Nederlandse versie
 E-Mail

Le P'tit train de la Haute Somme
Froissy - Cappy - Dompierre

L'actualité du P'tit train

Retrouvez l'actualité du P'tit train sur notre page

Accessible sans inscription.

| Article d'Octobre 2015 | Article d'Août 2015 | Article de Juin 2015 |

Article paru dans Voie Etroite n°270 (Octobre - Novembre 2015) :

Les nouvelles du réseau
Alors que la saison 2015 touche à sa fin (eh oui, déjà !), nous préparons la journée du Patrimoine du 20 septembre et le festival du 27, en espérant une météo favorable. Si les circulations journalières de juillet-août n'ont donné lieu à aucun souci particulier, grâce à nos salariés et aux bénévoles qui ont pu se rendre libres également en semaine, la fréquentation en août n'a pas été à la hauteur de nos espérances. Une campagne publicitaire, sur panneaux routiers 4 m x 3 m, a été contrariée par une météo trop chaude entrecoupée de journées orageuses ; tandis que les actions des migrants autour du tunnel sous la Manche nous ont privé de la clientèle anglaise pendant une quinzaine de jours (quelques groupes ont même annulé). Mais le côté positif reste l'indice de satisfaction de la clientèle qui peut s'établir à 99,9 %, certains n'hésitant pas à nous rendre visite plusieurs fois dans la saison avec famille, amis ou petits-enfants.


Le locotracteur Coferna T25 amorce sa descente sur le trajet retour vers Froissy.

À l'atelier, les travaux continuent, notamment sur le Billard T21 ex-sablières de Bourron qui profite de quelques reprises de carrosserie pendant que nos jeunes continuent le grattage/ponçage et appliquent la couche d'apprêt ; le tender DFB, après avoir été équipé des sièges cons-truits à l'identique par notre menuisier et reçu son immatriculation, a rejoint le musée pour être présenté, attelé à la locomotive correspondante. Le locotracteur Faur, toujours en cours de fiabilisation, a bénéficié d'une trappe de ventilation supplémentaire pour affronter les grandes chaleurs de Picardie (?), tandis que les circuits liquides font l'objet d'améliorations non effectuées lors de sa révision. Signalons qu'il est désormais équipé d'un écusson constructeur, grâce à nos amis de l'APEMVE.


Le tender DFB est désormais présenté dans le musée, en attendant quelques finitions.

La Vulcan a repris du service fin août, après avoir reçu son deuxième injecteur neuf et profité d'amélioration de tuyauteries ; on a également repeint son corps cylindrique, quelque peu terni, pour lui redonner l'éclat qu'elle mérite.
Côté voitures, en saison on se contente du petit entretien effectué à chaque signalement de défaut constaté par les agents de train.
Sur la voie, ce sont des resserrages d'éclisses et rectification de joints qui ont occupé nos agents entre deux séances de maçonnerie dans le tunnel pour regarnir les joints de voûte. Notre vétéran a poursuivi son travail solitaire en repeignant les leviers et accessoires des aiguillages de l'ensemble du réseau en blanc : du bon boulot qui se voit de loin ! Nos électriciens ont profité de la présence d'un stagiaire pour étudier puis réaliser la nouvelle armoire de commande du PN du tunnel dont la pose est programmée après la saison.
Quant au PN du plateau, son équipement va être complété par l'installation d'un panneau solaire destiné à la recharge de la batterie alimentant le système. Le désherbage annuel n'a pas donné le résultat escompté malgré l'emploi du même produit… On se console en se disant que notre voie ressemble ainsi à celles du grand réseau national (?). Il faudra quand même améliorer ça l'an prochain. L'élagage a, par contre, profité d'un suivi permanent en ligne, tandis que, dans leur élan, nos spécialistes ont taillé la haie de thuyas qui borde la menuiserie, offrant plus de clarté à l'intérieur du bâtiment ; pas très ferroviaire mais bien utile quand même !
Au musée, le prêt d'un échafaudage par l'un de nos fournisseurs nous a permis de lancer une opération prévue depuis quelques années : la remise en peinture de la charpente extérieure, pas très dégradée mais ternie en vingt ans d'existence (eh oui, déjà 20 ans). C'est l'occasion de déceler des petites réparations nécessaires sur le bardage bois ou les portes de rotonde. La sécheresse de l'été (si, si, nos membres venus du sud vous le diront : il pleut très peu dans la Somme !) nous a épargnée les traditionnelles séances de tonte de pelouses.


Croisement Borsig - Faur en gare de Cappy.

Comme chaque année nous participons au spectacle son & lumière de St-Laurent-Blangy près d'Arras avec notre 030 Decauville et deux plates-formes Péchot pendant trois week-ends ; afin de simplifier le transport nous avons innové en empilant les deux wagons puisque les manutentions sur le site sont maintenant bien rodées grâce à une équipe de l'association locale. La conduite de la locomotive reste bien sûr à la charge de nos membres qui assurent cette prestation avec passion.

Autre véhicule en balade, notre Speeder US Army 1917, habituellement exposé dans le musée, est parti pour quelques mois rejoindre la collection du Muséum de Mécanique naturelle de Giverny où son moteur doit reprendre vie pour participer aux festivités du centenaire de notre ligne.

Le programme travaux de l'intersaison est en cours d'élaboration, tout comme celui des festivités du centenaire ; un gros besoin de main d'œuvre est évident, c'est le moment de nous rejoindre et de participer à la belle aventure que l'APPEVA a débuté il y a 45 ans : on vous attend… À bientôt.

Alain Blondin


Article paru dans Voie Etroite n°266 (Février-Mars 2015) :

Les nouvelles du réseau
Actuellement en ligne six jours sur sept, haute saison oblige, le p'tit train occupe une équipe de trois personnes chaque après-midi en semaine (sept le dimanche). Les matinées sont consacrées à de multiples travaux d'entretien, prévus ou imprévus, sur le matériel, la voie, les bâtiments ou les espaces verts.
Quelques chantiers se poursuivent néanmoins comme la remise en peinture du Billard T21, premier engin moteur du CFCD, rendue nécessaire pour qu'il puisse retrouver sa place dans le musée. Cette fois-ci, un décapage à blanc a permis d'enlever les nombreuses couches de peinture datant de l'ère industrielle puis touristique. Quelques retouches sur la carrosserie ont eu lieu à cette occasion, avant l'application d'un apprêt puis des teintes “Sablières de Bourron” tel qu'à son arrivée en 1971.
Le locotracteur Faur a repris du service fin juin après avoir reçu plusieurs couches de peinture, avant la teinte définitive. Quelques mises au point ont toutefois été nécessaires pour optimiser sa fiabilité avant son entrée dans le roulement régulier. Chaque fois qu'un conducteur habilité est présent, il assure le service, avec si possible un élève en formation ; équipé d'une boîte Clark à commande hydraulique, sa conduite est forcément différente des Coferna ou Billard connus jusqu'alors.


Le locotracteur FAUR assure désormais un service régulier.

La Vulcan et la Decauville assurent le service vapeur régulier, tandis que la Borsig et la KDL sont mises en chauffe en appoint quand l'occasion se présente. La présence d'un troisième homme (stagiaire d'un jour) à bord certains diman-ches étant facilitée par la mise en service d'une locomotive à tender ; il est important qu'il puisse découvrir l'ensemble du travail de l'équipe en partageant l'ambiance vapeur pendant le journée complète de manière “confortable” afin d'en garder un excellent souvenir.
Les travaux ont également repris sur le tender de la DFB qui reçoit actuellement sa peinture définitive, tandis que les quelques accessoires manquants ont été fabriqués suivant les plans d'origine ; il rejoindra ensuite le musée, mais pourra circuler lors d'animations, son roulement ayant été révisé.
Notre menuisier est intervenu dans les voitures à plates-formes V9M pour renforcer la fixation des sièges dont la faiblesse a été constatée en service ; mais son programme a encore une fois été modifié pour construire un abri destiné à notre gardien de dépôt “Chaminot”, qui apprécie notre compagnie et s'est très bien habitué à l'ambiance ferroviaire.
Le contrôle à mi-saison du parc remorqué voyageurs a eu lieu vers la mi-juillet avec passage en atelier, sans détecter de défauts majeurs. La reconstitution d'atelier dans le fond de la rotonde du musée va être complétée par un tour ancien qui a été nettoyé et réassemblé, tandis que la collection de leviers d'aiguilles est en cours d'installation sur des traverses, vernies pour l'occasion.

Seule prestation à l'extérieur de 2015, notre participation au son et lumière de St-Laurent-Blangy (près d'Arras 62) aura lieu du 1er au 22 septembre avec la Decauville, vedette du spectacle pour la huitième année. Signalons qu'une équipe APPEVA s'est rendue sur place en mai pour effectuer un relevage de la voie dans une zone particulièrement humide à proximité du plan d'eau.

Fin mai dernier, nous avons accueilli pendant deux jours une dizaine de contrôleurs STRMTG pour leur réunion annuelle d'échanges à laquelle nous étions conviés. La mise à disposition d'une salle avec vidéo projecteur, d'un train spécial pour visite de la ligne, agrémentée des repas pris sur la terrasse sous un superbe soleil, ont rendu ce déplacement particulièrement agréable et apprécié de tous.

Le Festival de Pentecôte
Le 24 mai dernier, avec une météo particulièrement généreuse, s'est déroulé notre festival de printemps avec une organisation bien rôdée. La mise en chauffe de la Vulcan et de la KDL a permis d'assurer tous les trains de voyageurs avec une locomotive dédiée, tandis que la Borsig et la Decauville se partageaient les rames marchandises historiques qui circulaient jusqu'au Z. Nos amis allemands du KGB étaient venus avec leur nouvelle draisine qui a pu s'intégrer dans la grille et même se rendre à Dompierre en fin de journée.


La Vulcan en plein effort dans la rampe du Z lors du festival du 24 mai.

À l'intérieur du musée, de nombreux exposants avaient installé leur stand et nos amis du C.F. des Chanteraines étaient venus faire la promotion de leur week-end d'animation programmé les 30 et 31 mai.
Sur le circuit en 7”1/4, deux convois, électrique et vapeur, se sont partagés les circulations pour satisfaire petits et grands, grâce à nos fidèles amis belges Jean-François Meysman et Luc Meurisse, toujours aussi sympathiques et efficaces.


La Vulcan et la Franco-Belge ont assuré les trains voyageurs en cette journée de festival. Deux belles locomotives que n’ont pas manquées les photographes et vidéastes présents en ligne.

A noter, le 14 juin dernier, la deuxième édition du Marché du Terroir organisée dans le musée qui a remporté un bon succès.


La deuxième édition du Marché du Terroir a eu lieu le dimanche 14 juin avec une météo superbe et un public nombreux. Plusieurs producteurs locaux étaient installés dans le musée pour que chacun puisse y découvrir quelques bons produits.

Vous l'avez compris, ça vit et ça s'active sur le réseau de la Haute Somme ; alors n'hésitez pas à nous rejoindre : tout existe, mais nous avons encore plein de projets !

Alain Blondin


Article paru dans Voie Etroite n°268 (Juin - Juillet 2015) :

Les nouvelles du réseau
Comme chaque année, avant les premiers trains réguliers, a eu lieu l'opération d'ouverture du musée comprenant le grand nettoyage de printemps (hall et véhicules exposés), la remise en place des objets dans les vitrines et le repositionnement des locomotives et wagons qui sont “tassés” en hiver afin de permettre l'accueil de quelques exemplaires supplémentaires. Ce travail de plusieurs jours a été complété cette année par l'intervention d'une entreprise pour assurer la peinture du sol de la rotonde. Le résultat est à la hauteur de nos attentes et cela devrait faciliter les opérations d'entretien en saison ; une deuxième tranche sera programmée en fonction des disponibilités financières.

En ligne, la tournée de graissage des aiguilles a été mise à profit pour dégager quelques ornières de PN gentiment remplies par nos voisins agriculteurs lors de leurs charrois de betteraves ; quant aux leviers correspondants, ils ont profité d'une remise en peinture bien méritée. On a terminé par les espaces verts autour du musée et des parkings en tondant les pelouses et plantant quelques fleurs pour égayer l'ensemble.
Ces activités extra-ferroviaires trouvent quand même quelques volontaires pour aider nos salariés dans ces tâches indispensables à l'accueil de nombreux visiteurs ; l'engagement bénévole ne pouvant se résumer à la conduite des trains en saison.


Remontage des essieux avec bandages neufs sur le Coferna T25.

À l'atelier, on a finalisé les réglages du train de roulement neuf du Coferna T25 puis procédé aux indispensables essais en ligne, avant qu'il assure la traction de son premier train. Une remise en peinture de son châssis a eu lieu pendant l'opération de levage. Le Coferna T24 assurera donc la réserve cette saison car le locotracteur Faur, après mise au point et rédaction d'une notice d'exploitation et d'entretien (28 pages tout de même), a reçu son autorisation de circulation de la part du STRMTG début avril et a déjà assuré quelques services voyageurs. Son indispensable remise en peinture est en cours, avec un gros travail de reprise de carrosserie et de ponçage (5 ans au bord de la mer ça laisse des traces).


Le locotracteur FAUR en cours de remise en peinture (17 mai 2015).

Les locomotives à vapeur ont été remises en service à tour de rôle, après remontage des autoclaves et des accessoires de sécurité. Lors des essais, quelques reprises de jeux dans les embiellages ont été finalisées et feront l'objet d'une surveillance continue de la part des équipes qui se succèdent à la conduite. La Franco-Belge 040+T a vu son timbre prolongé jusqu'à mi-2016, ce qui lui permettra d'assurer quelques prestations avant sa grande révision. La recherche de financement va être entreprise prochainement avec la constitution du dossier technique correspondant.
Sur la voie, le complément de ballast a été mis en place début mai sur les chantiers de renouvellement de cet hiver grâce à notre rame spécialisée, tandis que les opérations d'entretien courant sont menées ponctuellement avant la haute saison.
Dans la menuiserie, c'est le chantier permanent de révision des couverts Pershing qui se poursuit, entrecoupé par quelques interventions sur les voitures voyageurs ou une commande spéciale forcément urgente : un coffre par ci, un siège par là…
Mais ça n'est pas les seules activités occupant nos bénévoles, d'autres plus acrobatiques les amènent à prendre de la hauteur pour nettoyer la toiture de la gare de Froissy (victime de la proximité des silos) ou couper les têtes des thuyas bordant la menuiserie afin d'y laisser pénétrer la lumière naturelle. Afin que chacun puisse reprendre son poste à l'exploitation ou la conduite en toute sécurité, des séances de rappel réglementaire ont été organisées en avril et mai ; ce fut également l'occasion de présenter les nouveautés dont le locotracteur Faur. Les volontaires à l'apprentissage de sa conduite ont été invités à s'inscrire pour les séances de formation nécessaires à leur habilitation.


Manoeuvre de wagons de marchandises dans le Z avec les locotracteurs Coferna et FAUR. L’occasion de former les conducteurs à ce nouvel engin.

Comme chaque année, l'ouverture au public a eu lieu à l'occasion du Trail du P'tit train, organisé par l'association sportive Aerolia et qui a rassemblé plus de 600 participants avec une météo favorable. Nous avons assuré le transfert des marcheurs pour l'aller ou le retour depuis Dompierre, avant les circulations régulières de l'après-midi. Depuis le 1er mai, c'est chaque dimanche et fête avec trois départs vapeur et diesel.
À la parution de ces lignes, le festival vapeur de Pentecôte aura eu lieu, nous travaillons à sa préparation afin que la technique soit à la hauteur de l'organisation en place et espérons que le soleil répondra à notre invitation.

Bien entendu l'APPEVA accueille toujours avec joie les petits nouveaux, jeunes ou moins jeunes, qui souhaitent partager notre passion et nos travaux : on vous attend !

Alain Blondin


L'assemblée générale de l'APPEVA
Comme en 2014, c'est à partir de 17h que le samedi 18 avril dernier, les membres étaient convoqués pour l'assemblée générale annuelle statutaire. Franck Beauvarlet, conseiller départemental nouvellement élu, ainsi que les représentants de la commune de La Neuville-les-Bray avaient rejoint les membres présents. Ce fut l'occasion d'élire ou réélire deux administrateurs dont un de nos jeunes actifs qui a décidé de s'impliquer également dans la gestion de notre association. Notre trésorier a détaillé les comptes 2014, l'occasion de faire le point sur l'opération Vulcan qui n'a pu être clôturée qu'en janvier 2015 du fait du retard de versement des fonds provenant de la Fondation du Patrimoine.
L'activité associative toujours soutenue, grâce au dynamisme de l'équipe qui comporte une forte proportion de jeunes et à nos salariés présents en semaine, a permis de présenter, en images, un nombre impressionnant de chantiers réalisés au cours des douze derniers mois. C'est un total de 1500 journées de travail sur le terrain (entretien et exploitation) qui a été effectué par l'ensemble de l'équipe, tandis que l'administratif et la revue Voie Etroite nécessitent plus de 500 journées partagées par quelques membres qui assurent les obligations légales et représentent l'APPEVA dans les différentes réunions où nous sommes conviés.
Si l'effectif est stable, la prise de responsabilités par les plus jeunes est un gage d'avenir : l'outil existe grâce aux anciens, il faut l'aider à vivre et à progresser car les projets ne manquent pas.
Après le verre de l'amitié partagé avec les élus, un repas fourni par notre traiteur habituel et pris en commun au sein du musée dans une ambiance des plus conviviales entre membres actifs et sympathisants, a clos la soirée ponctuée de projections vidéo dont les reportages donnaient des envies d'excursion.


L’Assemblée Générale de l’APPEVA le 18 avril dernier.

Alain Blondin